Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Les travaux de la 7ème session Conférence Annuelle du Kivu se sont poursuivis ce lundi à l’église locale Samarie Office. Après la méditation, les délégués se sont réunis en commission.

Méditation du jour : Jésus est la réponse de nos problèmes

La méditation d’ouverture de la conférence annuelle du Kivu a connu la prédication du Rev. Paul Ketoka Lokondo. Il a tiré sa prédication dans les livres de Jean 21:5-6 et Jacques 4:17 sous le Thème : Jésus est la réponse de nos problèmes.

Sois une réponse aux problèmes des autres comme le bon samaritain, comme Jésus et ses disciples qui avaient pêché toute la nuit sans avoir quelque choses. Comme Élisée qui a résolu les problèmes d’un jeune dont la hache était trempée dans l’eau.
Vous comme chrétien qui suivez Jésus-Christ, vous devez être solution à tout problème qui se pose auprès de vous ou dans votre entourage. A la maison, dans l’église, dans la société ou vous êtes dans votre Conference et région épiscopale, car il est dit que celui qui connaît faire le bien et s’il ne le fait, il commet un péché comme il est écrit dans jacques 4 : 17.

Si nous mettons en pratique ce que nous apprenons, le 1 dollar que nous allons contribuer au regard de nos statistiques va résoudre le problème d’achat terrain église, encadrement des orphelins, trouver solution au dossier de communication et en faisant ceci Jésus va nous bénir et notre région épiscopales ira de l’avant.

Travaux en commission.

Les délégués de la 7ème session de la Conférence Annuelle du Kivu viennent d’être repartis en commission.

La Commission A qui concerne les activités laïques se composent des hommes, femmes et Jeunes méthodistes

La Commission B traite des points suivants :
– Comité évangélisation, croissance de l’église et mission
– culte et musique
– éducation chrétienne
– comité de santé.
La commission C traite des points suivants :
– finances et budget,
– comité de l’agro-pastoral, projet et développement,
– pension.
Et la dernière commission D traite des points suivants :
– Comité éducation générale et bourses,
– comité construction, Logement et transport,
– comité histoire, État de l’église et Patrimoine,
– Comité de littérature,
– Comité de Religion et Race : GCORR.

Autres faits

Mon Seigneur l’Evêque Unda a invité son Directeur de Cabinet à parler de la manière dont l’évaluation va être faite. Il a insisté sur l’évaluation de ce que les contributions de 1$ de l’an dernier ont fait. Ainsi pour plus de transparence, l’évaluation sera faite de la base où les contributions ont été faites, jusqu’au niveau de la trésorerie qui a reçu des versements.

Notre missionnaire Collins a quitté Goma ce lundi pour regagner Kinshasa. Avant son départ, le Rev. Omole lui a remis un cadeau au nom de la Conférence Annuelle du Kivu.

Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Troisième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Sainte Cène et présentation des rapports

Avant la poursuite des travaux de la Conférence Annuelle du Kivu ce dimanche, tous les délégués et les fidèles de l’église locale Samarie office se sont retrouvés pour la culte dominicale. Ils ont poursuivis avec la Conférence Annuelle vers 15 heures (GMT +2).

Méditation « Mets ton espoir en Jésus Christ »

Le culte de ce dimanche a connu la prédication du Bishop Unda Yemba. Il a tiré son sermon dans les livres de Jean 5:1-9 et Esaie 43:1-4.Dans sa prédication, le Bishop Unda a interpellé le fidèle a toujours agir en faveur du bien.

Il a dit, nous ne devons pas être l’obstacle pour le développement des autres.Il a dit, tous ceux qui souffrent aujourd’hui, qu’ils savent qu’un jour Jésus Christ sera de passage là où sont pour leur prendre du bas vers le haut.

C’est l’exemple de ce malade qui avait déjà passé plus de 38 ans de paralysie, mais il n’a pas perdu espoir. Un jour c’est Jésus qui est venue vers lui pour le guérir. Jésus lui a dit, que voulez-vous que je fasse pour vous ? Après les explications de cet dernier, Jésus lui a dit prend ton lit et marche.

Aujourd’hui il y a des gens qui font tout pour mettre les autres dans des difficultés, pour causer des problèmes à d’autres personnes. Mais je vous le dis, la Bible vous encourage à continuer à faire ainsi et le jour viendra que vous allez subir le même sort. Si vous ne voulez pas subir le même sort, il y a encore le temps de changer.

Mgr. UNDA a aussi dans sa prédication indiqué que Jesus n’a pas regardé qui était cette personne pour la guérir, il n’a pas non plus eu des recommandations pour la guérir. Mettons notre foi en Jésus Christ. Nous devons aussi éviter la discrimination dans notre entourage. Jésus lui n’a pas discriminé pour guérir.

Après avoir organisé une offrande en faveur de nos Frères pygmées de BENI, la Sainte Cène a été organisée. Des habits et argent ont été offerts et seront distribués aux pygmées de Beni.

Au cours de ce culte, le Bishop Unda a procédé à la remise d’un diplôme au jeune Philippe Lolonga qui a suivi une formation en ligne sur l’oeucumenisme. Philippe Lolonga a été le seul jeune de la Conférence Central du Congo à avoir réussi au concours pour suivre cette formation.

Selon le Bishop Unda, ce jeune fait la fierté de notre région Épiscopale à travers cette distinction lui décernée.

Présentation des rapports

Les rapports suivants ont été présentés et adoptés. Il s’agit de :
– Rapport de l’œcuménisme,
– rapport de l’éducation,
– Rapport de Religion et race,
– rapport du patrimoine,
– Rapport du projet et développement,
– Rapport de la Communication,
– Rapport du cours de la Conférence.

La parole à été accordée à Collins Echi Ako, le missionnaire de GBGM dans la Région Épiscopale du Congo Est.

Ce dernier a parlé sur trois concepts :

– Nim : National In Mission : la durée de cet NIM est de 3 ans et peut être étendue à 6 ans. Il a interpellé l’église de pouvoir penser à l’après NIM, parce qu’après cette période. Il faut travailler et produire des résultats lorsque l’on reçoit le NIM.

– Advance est un programme qui consiste aux paroissiens de soutenir l’oeuvre en Afrique. Cela nécessite les résultats. Les donateurs doivent avoir les résultats sur ce que leurs argents a fait. Pour ça il faut rédiger des histoires vrais.

– le projet : l’honnêteté dans la gestion de fonds. Il faut savoir que ceux qui donnent l’argent savent si un projet est bien mis en oeuvre ou pas. La coordination des requêtes, éviter des projets similaires venant d’une même conférence.

Les travaux se sont cloturés par la présentation du Docteur Damas Lushima, nouveau Coordonnateur Général de santé de la Région Épiscopale du Congo Est aux délégués de la Conférence Annuelle du Kivu.

Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Deuxième Jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Présentation des rapports

Méditation

Au deuxième jour de la Conférence annuelle du Kivu, la journée a commencé par une méditation faite par le Rév. Kingombe. Ce dernier a tiré sa prédication dans les évangiles selon Matthieu 26:6-13 et Luc 7:44-45. Dans sa prédication, le Rév. Kingombe a insisté sur l’importance de l’offrande. De la femme qui offert à Jésus le parfaim jusqu’à la maman de Samuel, le prédicateur dit que tous ces gens ont d’abord donné ou pris un engagement de donner avant de recevoir les bénédictions.

Après que la femme puisse offrir et oindre Jésus d’un parfaim très cher, elle a reçu des bénédictions sans pouvoir en demander. Jésus avait ainsi prononcé quelques phrases de bénédictions en faveur de cette femme. Voici les six bénédictions que la femme avait reçu de Jésus Christ :
1. Jésus Christ a pris la défense de la femme « Pourquoi faites-vous la peine à cette femme?, »
2. Jésus donne l’interprétation du geste de la femme « Elle a fait une bonne action à mon égard »
3. Jésus pense que la femme prépare son enterrement « En répandant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour ma sépulture »
4. Jésus a considéré ce geste comme une occasion de parler de la femme jusqu’à l’infini « Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait »
5. Jésus a pardonné les pêchés de la femme. Il a dit à la femme tes pêchés sont pardonnés,
6. Jésus a demandé à la femme de s’en aller en paix : Allez en paix. Comme l’a annoncé le prophète Esaïe, il est le prince de la paix.

Je vous le dis en vérité, à partir de cette parole de Jésus, l’offrande est d’une importance capitale et vaut mieux plus que la prière. La femme n’a jamais adressé des supplications à Jésus, elle n’a fait que lui offrir un parfaim, c’est à partir de ça que la femme a eu toutes ces faveurs.

Il faut savoir que lorsque vous demandez à Dieu, vous devez savoir lui donner. Ou penser d’abord donner à Dieu avant de demander.

Au cours de cette méditation, le Surintendant du District de Goma, le DS OMOLE a présenté l’équipe de l’église Samarie qui a mobilisé de fonds pour moderniser cette église locale. Le Pasteur Germain Masinda de cette église locale, le Chef Laïc Cyrille Ngandu, Le Président des finances le Colonel Guy Umba et maman Olela Okako. Avec les autres fidèles de l’église locale, ils ont réussi à mobiliser 5 020$. Il a noté la contribution importante de maman Olela.

Vérification du quorum et discours du Bishop Unda

Après la méditation, les travaux de la 7ème session de la Conférence Annuelle du Kivu ont débuté avec la vérification du quorum par l’appel nominal des délégués. Après cette opération, il s’est avéré que 85,1% des délégués ont rehaussé de leur présence.

Le Bishop Unda a prononcé son discours d’ouverture des travaux de la Conférence Annuelle du Kivu. Dans ce discours, l’Evêque de la Région Episcopal Congo Est a déploré le nombre croissant des décès suite à la maladie à virus Ebola au Congo Est. C’est pourquoi des précautions de prévention ont été prises pour éviter la propagation. Un dispositif important de lavage des mains a été installé à l’entrée de l’église locale.

Audition des rapports :

L’audition des rapports a commencé par le rapport narratif des oeuvres sociales et groupe Tabitha présenté par la Rde. Omoy Henriette.

Dans ce rapport, on peut en résumé retenir que que les mamans continuent avec la fabrication des paniers et de Bave Chlore à Goma, les activités du foyer continuent bien à Beni, toujours à Beni les mamans continuent a coutre des jules des colles pastorales, elles fabriquent des couvertures des tables, elles mettent en location les voiles de mariage pour leurs recettes. Les femmes fabrications des Gâteaux à Fizi, à Uvira les femmes fabriquent le savon, les blouses et chemises et veulent fabriquer des paniers.

En ce qui concerne le groupe Tabitha qui existe depuis 2016, dans tous les quatre districts de la conférence annuelle du Kivu, plusieurs activités ont été réalisées. Parmi celles-ci on peut noter l’évangélisation Maison par Maison, payer la scolarité de quelques enfants, l’agriculture, les veuves continuent à s’entraider. Elles ont mis en place une initiative et un papa leur vient au secours à travers le projet « réponses aux stress des femmes veuves au mort de leurs conjoints »

Le Rapport des activité de santé a été aussi présenté au cours de cette conférence par le Docteur Claude Watukalusu.

D’autres rapports ont été aussi présentés et adoptés et envoyés dans les travaux en commission, c’est par exemple :
– Rapport du collège des Surintendant présenté par le Rve. Ezechiel Mate;
– Rapport des activités laïques présenté pa Jean-Claude Lumbadisha;
– Rapport Narratif de l’évangélisation présenté par le Rve. Ezechiel Mate.
– Rapport des pensionnés présenté par Mr. Kizibisha Musombwa.

La Conférence Annuelle du Kivu a été honorée par la visité dans la journée, du Président de l’ECC au Sud Kivu, l’ancien sénateur, Mgr. Jean-Luc Kuye-Ndondo wa Mulimera. Il a même prié pour la clôture des travaux avant d’aller en pause.

Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Comité Exécutif de la 7ème session de la Conférence Annuelle du Kivu.

Les travaux de la 7ème session de la Conférence Annuelle du Kivu ont débuté ce vendredi par la réunion du Comité Exécutif.

Accueil du Bishop Unda à l’aéroport

Peu avant la tenue de cette réunion, les fidèles se sont mobilisés nombreux pour accueillir Mgr. Unda Yemba Gabriel à l’aéroport international de Goma. A son arrivée, chants et dants sous le rythme de la fanfare a accompagné la caravane motorisée jusqu’à l’église locale Samarie où vont se dérouler les travaux de la conférence annuelle du Kivu.

Le Bishop Unda Yemba Gabriel, accueilli avec faste a marché à pieds sur une distance de plus de 500 mètres sur les pagnes étalés par les femmes méthodistes.

A l’église, chants et danses ont été au rendez-vous. Le Bishop Unda a remercié les fidèles pour l’accueil lui réservé. Il leur a demandé de continuer à vivre cette joie partout où ils sont.

Comité Exécutif Et méditation

La réunion du Comité Exécutif s’est tenue ce vendredi même tard dans la soirée. Elle a été précédé d’une méditations de quelques minutes.

Cette méditation a connu la participation du Président de l’ECC dans la province du Nord-Kivu, Mgr. Levy Mbala Milenge qui est également le Président du Comité de Sage du Snode National.

Nous avons aussi noter la présence des quelques membres du staff du bureau Episcopal, mais également les leaders laïcs de la Conférence Annuelle du Kivu.

La prédication a été faite par le Rév. Mathe Ezéchiel, Surintendant du District Ecclésiastique de Beni. Il l’a tiré dans le livre des Psaumes 133 : 1-3. Dans sa prédication, le Rév. Mathe Ezéchiel a expliqué que Dieu aime qu’on chante pour lui. Il a rappelé que pour attendre l’arrivée du Saint Esprit, Jésus Christ avait demandé à ses disciples de rester ensemble dans une pièce.

C’est pourquoi le jour le Saint Esprit est arrivé sur eux, chacun d’eux s’est exprimé par une langue différente que les autres pouvaient comprendre. C’est pourquoi, explique t-il, aujourd’hui dans l’église de Dieu, il y a plusieurs tribus, une bonne cohabitation pour un même objectif, celui d’adorer notre Dieu et faire avancer son oeuvre.

Le prédicateur a recommandé qu’au cours des assises de la Conférence Annuelle du Kivu, nous devons avoir une même pensée pour que l’oeuvre de Dieu puisse aller de l’avant.

Quand aux travaux proprement dit du Comité Exécutif, la réunion a commencé par le remplacement des membres décédés et le renouvellement des membre.

L’appel nominal de la liste des ex-officio a été effectué. Après vérification du quorum, Mgr. Unda Yemba a démarré avec quelques informations nécessaires.S’en est suivi la lecture des résolutions, les membres du Comité Exécutif se sont décidés de procéder seulement à la lecture des résolutions qui n’ont pas été exécutées. Le Rév. Kombi Ramazani a présenté ce rapport qui concerne les résolutions liées aux commissions A, B et C, ainsi que Les Ministères Ordonnés et les délégués de la Conférence Générale et Centrale 2020.

En général 102 résolutions ont été formulées, sur ce nombre total, 32 résolutions ont été réalisées à 100%, 9 à moins de 50%, 16 à plus de 60% et les reste à 0%.

Après avoir fait des analyses sur la situation actuelle de l’église méthodiste unie au Congo Est et son avenir, le Bishop Unda Yemba Gabriel a exhorté les membres à pouvoir travailler dur pour que l’église soit en mesure de se prendre en charge.

Il a notamment parlé de la nécessité de s’impliquer dans la réussite de la contribution de 1$, car c’est cette initiative qui peut permettre à l’église de faire des grandes réalisations pour sa prochaine autonomie.Le rapport financier qui n’a pu être présenté au cours de ce comité exécutif le sera au cours de la Conférence.

#EastCongoEpiscopalUMC

DÉCLARATION DE L’EMU CONGO EST SUITE A LA PUBLICATION DE THE NEW YORK TIMES

La Région Épiscopale du Congo Est  a lu la publication de The New York Times, du 14 Mars 2019, intitulée “Improper Voting Discovered at Methodist Vote on Gay Clergy” au sujet de la Conférence Générale Extraordinaire 2019 qui s’est tenue à Saint Louis dans le Mississipi.

En Réponse à cet article de The New York Times qui affirme que le vote était illégal (qu’un vote abusif a été découvert contre nos frères et sœurs, clergés LGBTQ) lors de la récente session extraordinaire de la Conférence Générale de 2019, l’Eglise Méthodiste Unie, Région Episcopale du Congo Est citée dans cet article, déclare qu’ il est impérieux que nos lecteurs sachent ceci:  
“La Région Episcopale du Congo Est, regorge à son sein trois Conférences Annuelles dont
1.    La Conférence Annuelle Equato orientale
2.    La Conférence Annuelle du Sud kivu
3.    La Conférence Annuelle du Congo Est ;la seule Conférence qui avait un problème d’effectif exigé à la Conférence Générale pour les délégués laïcs suppléants. Après vérification de la possession des passeport en cours de validité auprès des délégués surtout que la Conférence Annuelle de 2017 avait reconduite les mêmes délégués pour la conférence Générale de 2019 et il n’y a donc pas eu vote ; le constat fait que moins de ces délégués avaient le passeport  en cours de validité, c’est ainsi que Bishop Gabriel Unda Yemba avait eu un entretien avec le secrétaire à la Conférence Générale Mr Gary Graves lors d’un conseil des évêques sur la procédure d’avoir des laïcs délégués réserves à cette session de 2019. Le Secrétaire à la Conférence Générale avait conseillé au Bishop d’organiser les élections des délégués réserves seulement durant la session de la Conférence Annuelle de 2018 pour la conférence générale de 2019 ; c’est ainsi que lors de la Conférence Annuelle de juillet 2018, le comité de nomination a présenté la liste des laïcs pour être voter comme délégué réserve tenant compte de ceux qui avaient les passeports en cours de validité. La Conférence Annuelle avait organisé en juillet dernier le vote des délégués laïcs réserve pour la Conférence Générale de 2019 et c’est au cours de ces assises que Mr Germain Mupasa fut élu délégué réserve et la fiche de vote était transmise au secrétariat de la Conférence Générale. Sur la liste des délégués réserve figure le nom de Germain Mupasa, qui a été élu délégué réserve.

En outre, Germain Mupasa reconnaît avoir reçu un appel téléphonique lui demandant sa position à la Conférence Générale, il a répondu disant “j’ai été voté délégué réserve lors de la session de juillet 2018 pour participer à cette session extraordinaire de la Conférence Générale de 2019, étant donné que le délégué titulaire qui est sur la liste des délégués monsieur Lokale SENGA avait raté le visa, et le suppléant monsieur Yemba Frédéric avait aussi raté le visa voilà pourquoi la Région Épiscopale avait fait  appel à moi étant élu comme délégué réserve, tout cela parce que chez nous au Congo Est peu des personnes détiennent le passeport, et le visa par moment pose problème, c’est ainsi qu’en prévision, si une personne manque le visa, que nous ayons la personne à remplacer immédiatement”, la Région Episcopale du Congo Est est surprise d’etre citée en lisant cet article de The New York Times écrit par: Elizabeth Dias, contribué par Margaret Kramer et Jennifer Harlan publié ce jeudi 14 mars 2019 dont le lien est: https://www.nytimes.com/2019/03/14/us/united-methodist-vote.html? fbclid=IwAR26rXBTHZRVHTpvR0P315TVcCTKLXvGKjRKz_4o1zDjEEAaLuagneQ0d48


Il importe de rappeler  que nous ne pouvons jamais trahir notre loyauté, nous nous accrochons à notre Discipline ,et la respectons.
La citation ci-dessous faite à charge du délégué réserve Germain Mupasa: « Germain Unda Mupasa said in a phone interview that he was a delegate for East Congo, where his father is Bishop Gabriel Yemba Unda. His name is on the attendance record, but not on the authorized list of delegates or reserves. Records on the United Methodist website show that he was not elected as a delegate or alternate when the church community in East Congo decided its delegation last year.
“If my name was not on that list, it means my name was missed,” Mr. Mupasa said. “In Africa, we can have many reserves, because there are visa issues.” » et demande le retrait de ce paragraphe et ne reconnaît pas cette citation dans le chef de son délégué réserve élu Germain Mupasa.
Nous tenons à préciser que l’Evêque Gabriel Unda Yemba n’avait pas amené son fils pour nuire à un camp ou l’autre à la Conférence Générale extraordinaire, l’on confirme que Monsieur Germain Mupasa était bel et bien élu délégué réserve de la Conférence Annuelle du Congo Est lors des élections organisés en juillet 2018.
Il est aussi à noter que Germain Mupasa est également membre à la table connectionnelle au sein de la division mondiale des jeunes de l’église Méthodiste Unie.


Direction de Communication de la

Région Episcopale du Congo Est

Judith Osongo Yanga.


Quatrième jour de la Conférence Annuelle du Kivu : Travaux en commission

Le Conseil judicaire déclare deux pétitions de GC2019 inconstitutionnelles

Par Linda Bloom
Feb. 23, 2019 | ST. LOUIS, ÉTATS-UNIS (UMNS)

Other Manual Translations: English 한국어 português

Les membres du Conseil Judiciaire lors de la matinée de prière du 23 février pendant la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Deux pétitions de la Conférence Générale 2019 relatives à des plans potentiels pour l’avenir de l’Église Méthodiste Unie ont été déclarées inconstitutionnelles par la plus haute instance de décisions judiciaires de la dénomination.
Cette décision faisait suite à une demande relative à une décision déclaratoire reçue du Conseil des évêques par le Conseil Judiciaire de l’Eglise Méthodiste Unie le 22 février.

Dans sa décision 1375, cette instance a déclaré que la pétition 90052 était inconstitutionnelle « parce qu’elle enfreint le droit de la conférence annuelle de voter sur toutes les questions relatives au caractère et aux relations de la conférence vis-à-vis des membres de son clergé, » d’après l’article 33 de la Constitution.

Une seconde pétition, la pétition 90078, est inconstitutionnelle car elle créerait un comité mondial sur l’épiscopat, a déclaré la décision. Cette pétition fait partie du Plan Traditionnel Modifié.

La pétition 90052 ajouterait un langage éliminant « tout le processus de supervision de réponses » pour les plaintes relatives aux violations des interdictions de la dénomination concernant l’homosexualité et la création d’un comité spécial d’enquête chargé de traiter les plaintes judiciaires. Le paragraphe 2702.1 (b) contient l’interdiction d’être un « homosexuel déclaré » et l’interdiction pour un membre du clergé de célébrer un mariage ou une union homosexuelle.

Le Conseil Judiciaire a déclaré que la Décision 1296 et le paragraphe 33 du Livre de Discipline « stipulent clairement » que le comité d’enquête pour de telles plaintes revient à une conférence annuelle.

« En retirant cet organe de la conférence annuelle et en le plaçant sous l’autorité de la Conférence Générale et des collèges des évêques, la Pétition 90052 viole le droit constitutionnel d’une conférence annuelle, en particulier du clergé et des membres laïcs du comité d’enquête, de voter sur toutes les questions relatives au caractère et aux relations de la conférence vis-à-vis des membres du clergé, et est, par conséquent, inconstitutionnel. »

La création d’un comité mondial sur l’épiscopat, par le biais de la pétition 90078, chargée de traiter les demandes de « transferts d’évêques entre les limites des conférence juridictionnelles ou centrales » est également problématique, a déclaré le Conseil Judiciaire.

Alors que la constitution autorise les transferts d’évêques d’une juridiction à une autre dans des conditions spécifiques, « il n’y a pas de disposition parallèle pour les transferts d’évêques entre les limites des conférences centrales, » selon la décision. « Le pouvoir de la Conférence Générale ne peut pas combler cette lacune. »

« En l’absence de pouvoirs constitutionnels clairs, les transferts d’une conférence centrale à une autre conférence et d’une conférence juridictionnelle à une conférence centrale sont interdits par la Constitution. La création du comité mondial sur l’épiscopat brouillerait également les frontières entre les responsabilités des comités juridictionnels sur l’épiscopat et celles des conférences centrales. »

La décision a également noté que le Livre de Discipline stipule « que le processus de plainte contre les évêques est géré par la conférence juridictionnelle et le comité juridictionnel sur l’épiscopat. » Le fait de confier cette responsabilité à un comité épiscopal mondial serait inconstitutionnel, a déclaré le conseil.

Bloom est rédactrice en chef adjointe pour United Methodist News Service à New York. 

Suivez-la à https://twitter.com/umcscribe ou contactez-la au 615-742-5470 ou newsdesk@umnews.org. Pour lire plus de nouvelles, abonnez-vous aux Digests quotidiens ou hebdomadaires gratuits.