DÉCLARATION DE L’EMU CONGO EST SUITE A LA PUBLICATION DE THE NEW YORK TIMES

La Région Épiscopale du Congo Est  a lu la publication de The New York Times, du 14 Mars 2019, intitulée “Improper Voting Discovered at Methodist Vote on Gay Clergy” au sujet de la Conférence Générale Extraordinaire 2019 qui s’est tenue à Saint Louis dans le Mississipi.

En Réponse à cet article de The New York Times qui affirme que le vote était illégal (qu’un vote abusif a été découvert contre nos frères et sœurs, clergés LGBTQ) lors de la récente session extraordinaire de la Conférence Générale de 2019, l’Eglise Méthodiste Unie, Région Episcopale du Congo Est citée dans cet article, déclare qu’ il est impérieux que nos lecteurs sachent ceci:  
“La Région Episcopale du Congo Est, regorge à son sein trois Conférences Annuelles dont
1.    La Conférence Annuelle Equato orientale
2.    La Conférence Annuelle du Sud kivu
3.    La Conférence Annuelle du Congo Est ;la seule Conférence qui avait un problème d’effectif exigé à la Conférence Générale pour les délégués laïcs suppléants. Après vérification de la possession des passeport en cours de validité auprès des délégués surtout que la Conférence Annuelle de 2017 avait reconduite les mêmes délégués pour la conférence Générale de 2019 et il n’y a donc pas eu vote ; le constat fait que moins de ces délégués avaient le passeport  en cours de validité, c’est ainsi que Bishop Gabriel Unda Yemba avait eu un entretien avec le secrétaire à la Conférence Générale Mr Gary Graves lors d’un conseil des évêques sur la procédure d’avoir des laïcs délégués réserves à cette session de 2019. Le Secrétaire à la Conférence Générale avait conseillé au Bishop d’organiser les élections des délégués réserves seulement durant la session de la Conférence Annuelle de 2018 pour la conférence générale de 2019 ; c’est ainsi que lors de la Conférence Annuelle de juillet 2018, le comité de nomination a présenté la liste des laïcs pour être voter comme délégué réserve tenant compte de ceux qui avaient les passeports en cours de validité. La Conférence Annuelle avait organisé en juillet dernier le vote des délégués laïcs réserve pour la Conférence Générale de 2019 et c’est au cours de ces assises que Mr Germain Mupasa fut élu délégué réserve et la fiche de vote était transmise au secrétariat de la Conférence Générale. Sur la liste des délégués réserve figure le nom de Germain Mupasa, qui a été élu délégué réserve.

En outre, Germain Mupasa reconnaît avoir reçu un appel téléphonique lui demandant sa position à la Conférence Générale, il a répondu disant “j’ai été voté délégué réserve lors de la session de juillet 2018 pour participer à cette session extraordinaire de la Conférence Générale de 2019, étant donné que le délégué titulaire qui est sur la liste des délégués monsieur Lokale SENGA avait raté le visa, et le suppléant monsieur Yemba Frédéric avait aussi raté le visa voilà pourquoi la Région Épiscopale avait fait  appel à moi étant élu comme délégué réserve, tout cela parce que chez nous au Congo Est peu des personnes détiennent le passeport, et le visa par moment pose problème, c’est ainsi qu’en prévision, si une personne manque le visa, que nous ayons la personne à remplacer immédiatement”, la Région Episcopale du Congo Est est surprise d’etre citée en lisant cet article de The New York Times écrit par: Elizabeth Dias, contribué par Margaret Kramer et Jennifer Harlan publié ce jeudi 14 mars 2019 dont le lien est: https://www.nytimes.com/2019/03/14/us/united-methodist-vote.html? fbclid=IwAR26rXBTHZRVHTpvR0P315TVcCTKLXvGKjRKz_4o1zDjEEAaLuagneQ0d48


Il importe de rappeler  que nous ne pouvons jamais trahir notre loyauté, nous nous accrochons à notre Discipline ,et la respectons.
La citation ci-dessous faite à charge du délégué réserve Germain Mupasa: « Germain Unda Mupasa said in a phone interview that he was a delegate for East Congo, where his father is Bishop Gabriel Yemba Unda. His name is on the attendance record, but not on the authorized list of delegates or reserves. Records on the United Methodist website show that he was not elected as a delegate or alternate when the church community in East Congo decided its delegation last year.
“If my name was not on that list, it means my name was missed,” Mr. Mupasa said. “In Africa, we can have many reserves, because there are visa issues.” » et demande le retrait de ce paragraphe et ne reconnaît pas cette citation dans le chef de son délégué réserve élu Germain Mupasa.
Nous tenons à préciser que l’Evêque Gabriel Unda Yemba n’avait pas amené son fils pour nuire à un camp ou l’autre à la Conférence Générale extraordinaire, l’on confirme que Monsieur Germain Mupasa était bel et bien élu délégué réserve de la Conférence Annuelle du Congo Est lors des élections organisés en juillet 2018.
Il est aussi à noter que Germain Mupasa est également membre à la table connectionnelle au sein de la division mondiale des jeunes de l’église Méthodiste Unie.


Direction de Communication de la

Région Episcopale du Congo Est

Judith Osongo Yanga.


Le Conseil judicaire déclare deux pétitions de GC2019 inconstitutionnelles

Le Conseil judicaire déclare deux pétitions de GC2019 inconstitutionnelles

Par Linda Bloom
Feb. 23, 2019 | ST. LOUIS, ÉTATS-UNIS (UMNS)

Other Manual Translations: English 한국어 português

Les membres du Conseil Judiciaire lors de la matinée de prière du 23 février pendant la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

Deux pétitions de la Conférence Générale 2019 relatives à des plans potentiels pour l’avenir de l’Église Méthodiste Unie ont été déclarées inconstitutionnelles par la plus haute instance de décisions judiciaires de la dénomination.
Cette décision faisait suite à une demande relative à une décision déclaratoire reçue du Conseil des évêques par le Conseil Judiciaire de l’Eglise Méthodiste Unie le 22 février.

Dans sa décision 1375, cette instance a déclaré que la pétition 90052 était inconstitutionnelle « parce qu’elle enfreint le droit de la conférence annuelle de voter sur toutes les questions relatives au caractère et aux relations de la conférence vis-à-vis des membres de son clergé, » d’après l’article 33 de la Constitution.

Une seconde pétition, la pétition 90078, est inconstitutionnelle car elle créerait un comité mondial sur l’épiscopat, a déclaré la décision. Cette pétition fait partie du Plan Traditionnel Modifié.

La pétition 90052 ajouterait un langage éliminant « tout le processus de supervision de réponses » pour les plaintes relatives aux violations des interdictions de la dénomination concernant l’homosexualité et la création d’un comité spécial d’enquête chargé de traiter les plaintes judiciaires. Le paragraphe 2702.1 (b) contient l’interdiction d’être un « homosexuel déclaré » et l’interdiction pour un membre du clergé de célébrer un mariage ou une union homosexuelle.

Le Conseil Judiciaire a déclaré que la Décision 1296 et le paragraphe 33 du Livre de Discipline « stipulent clairement » que le comité d’enquête pour de telles plaintes revient à une conférence annuelle.

« En retirant cet organe de la conférence annuelle et en le plaçant sous l’autorité de la Conférence Générale et des collèges des évêques, la Pétition 90052 viole le droit constitutionnel d’une conférence annuelle, en particulier du clergé et des membres laïcs du comité d’enquête, de voter sur toutes les questions relatives au caractère et aux relations de la conférence vis-à-vis des membres du clergé, et est, par conséquent, inconstitutionnel. »

La création d’un comité mondial sur l’épiscopat, par le biais de la pétition 90078, chargée de traiter les demandes de « transferts d’évêques entre les limites des conférence juridictionnelles ou centrales » est également problématique, a déclaré le Conseil Judiciaire.

Alors que la constitution autorise les transferts d’évêques d’une juridiction à une autre dans des conditions spécifiques, « il n’y a pas de disposition parallèle pour les transferts d’évêques entre les limites des conférences centrales, » selon la décision. « Le pouvoir de la Conférence Générale ne peut pas combler cette lacune. »

« En l’absence de pouvoirs constitutionnels clairs, les transferts d’une conférence centrale à une autre conférence et d’une conférence juridictionnelle à une conférence centrale sont interdits par la Constitution. La création du comité mondial sur l’épiscopat brouillerait également les frontières entre les responsabilités des comités juridictionnels sur l’épiscopat et celles des conférences centrales. »

La décision a également noté que le Livre de Discipline stipule « que le processus de plainte contre les évêques est géré par la conférence juridictionnelle et le comité juridictionnel sur l’épiscopat. » Le fait de confier cette responsabilité à un comité épiscopal mondial serait inconstitutionnel, a déclaré le conseil.

Bloom est rédactrice en chef adjointe pour United Methodist News Service à New York. 

Suivez-la à https://twitter.com/umcscribe ou contactez-la au 615-742-5470 ou newsdesk@umnews.org. Pour lire plus de nouvelles, abonnez-vous aux Digests quotidiens ou hebdomadaires gratuits.

Le Conseil judicaire déclare deux pétitions de GC2019 inconstitutionnelles

La Conférence Générale 2019 commence par des moments si doux de la prière

Par Kathy L. Gilbert
23 février 2019 | ST. LOUIS, ETATS-UNIS (UMNS)

Other Manual Translations: English

Les évêques Méthodistes Unis se tiennent la main dans la prière lors d'une journée de prière pour la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.
Les évêques Méthodistes Unis se tiennent la main dans la prière lors d’une journée de prière pour la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.

Les Méthodistes Unis du monde entier ont passé six heures à prier pour l’Eglise avant de commencer le dur labeur de la Conférence Générale de 2019 qui consiste à réviser la politique de l’Eglise relative à l’homosexualité.

Les prières dirigées par des évêques Méthodistes Unis ont sollicité l’inspiration de Dieu et le courage.

À la mi-journée, il n’y avait aucune référence aux personnes LGBTQ et cette préoccupation a été exprimée par ceux qui soutiennent l’évolution des politiques de l’Eglise en matière d’homosexualité. La deuxième partie de la journée de prière a débuté par un appel émouvant à prier pour « nos frères et sœurs LGBTQ », lancé par l’Evêque Debra Wallace-Padgett, de North Alabama.

Dorothée Benz, déléguée laïque de la Conférence de New York, a déclaré que les personnes LGBTQ avaient fait savoir aux évêques qu’il n’y avait pas eu « assez de temps pour prier pour et avec nous. » Et la présence des personnes LGBTQ à la tribune en tant que délégués et dans les gradins tenant des pancartes et des drapeaux n’a pas été reconnue, a-t-elle affirmé.
« J’espère que les évêques ont reconnu le tort causé aux personnes LGBTQI par leur silence ce matin. J’aurai aimé que les évêques hétérosexuels cisgenres descendent du podium pour prier avec nous », a déclaré Benz.

« Mais j’ai été touchée par ceux qui sont venus, qui se sont tenus à nos côtés et nous ont embrassés. Nous continuerons à rappeler à l’Eglise que nous sommes ici. Nous sommes aussi dignes d’être mentionnés comme étant des fidèles, et aussi essentiels à l’avenir de l’Eglise que n’importe quel Méthodiste », a ajouté Benz. « Cisgenre » désigne une personne dont le sens de l’identité personnelle et du sexe correspond à son sexe à la naissance. 

Le révérend Will Green (au centre) dirige le chant de « Jesus Remember Me When You Come Into Your Kingdom » à la « Station de prière queer » pendant la matinée de prière du 23 février à la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.
Le révérend Will Green (au centre) dirige le chant de « Jesus Remember Me When You Come Into Your Kingdom » à la « Station de prière queer » pendant la matinée de prière du 23 février à la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry, UMNS.

A la reprise, Wallace-Padgett a déclaré : « Nous vous voyons. Nous formons une partie du corps du Christ et lorsqu’un souffre, tous souffrent. Nous devons prendre soin les uns des autres, tendre la main de l’amour sacré les uns aux autres, sachant que nous sommes des enfants de Dieu. Avec le cœur de Jésus, nous entrons dans le temps de prière spécialement pour les frères et sœurs LGBTQ qui sont ici et partout dans le monde. »

Lorsque la chorale a entonné « J’ai besoin de toi pour survivre, » des cercles ont été formés autour des délégués LGBTQ et un drapeau arc-en-ciel a été brandi. Des voix sous le dôme de l’America’s Center ont prononcé les mots suivants : « Je ne te ferai aucun mal avec les mots de ma bouche, tu es important pour moi. J’ai prié pour toi, tu as prié pour moi, j’ai besoin de toi pour survivre. »

La Sainte-Cène a clos la journée.

Au cours de la matinée, des évêques d’Europe et d’Eurasie, d’Afrique, des États-Unis et des Philippines ont conduit les délégués dans un temps de prière expérimentale en partageant la mission, le ministère et les défis de l’Église Méthodiste Unie.

Les évêques Eduard Khegay, de la région de Moscou, et Harald Rückert, de la région de l’Allemagne, ont dirigé la session en chantant l’hymne suédois, « How Great Thou Art » d’abord en anglais puis en suédois.

L’évêque Mande Muyombo, du Nord-Katanga, a déclaré : « En Afrique, nous prions très fort. Nous prions fort. Nous prions pour l’Eglise. C’est une Eglise merveilleuse qui transforme les pauvres. »

(De gauche à droite) Julia Stukalova et Yulia Starodubets (Conférence provisoire de la Russie orientale et de l'Asie centrale) et Marina Yugay (Conférence provisoire du nord-ouest de la Russie) chantent pendant la matinée de prière du 23 février lors de la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry
(De gauche à droite) Julia Stukalova et Yulia Starodubets (Conférence provisoire de la Russie orientale et de l’Asie centrale) et Marina Yugay (Conférence provisoire du nord-ouest de la Russie) chantent pendant la matinée de prière du 23 février lors de la session extraordinaire de la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Kathleen Barry.

L’évêque à la retraite Peter Weaver a prié pour être guidé.
« Seigneur, nous revoici. Les Méthodistes Unis sont de nouveau en conférence, un peu plus tôt que d’habitude. Nous avons besoin de tes conseils un peu plus que d’habitude. »

Beata Ferris, déléguée de la Conférence de Dakota, a estimé que la Journée de prière « imprimait le juste ton » et s’est retrouvée, avec ses voisins présents dans la salle, littéralement émus par certains des éléments internationaux.

« Les gens applaudissaient, dansaient et chantaient au son de la musique africaine et essayaient de chanter en russe et en suédois, » a-t-elle déclaré. « J’ai le sentiment que nous n’avons pas fait un très bon travail, mais nous avons fait de gros efforts. »

Le révérend Ben Lalka, pasteur local certifié en service à la Victor United Methodist Church à Victor (New York) s’est présenté lui-même comme étant « indécis » quant à la façon dont la première journée s’est passée.

« Il est bon de créer un temps de prière, un temps de discernement de la volonté de Dieu pour notre Eglise, » a-t-il affirmé. « Mais, c’est ma première Conférence Générale et je crains que nous n’ayons pas assez de temps (pour le travail législatif). Cependant, j’essaie de faire confiance au Saint-Esprit, de faire confiance à nos dirigeants. »

L’évêque James Swanson Sr., de la Conférence du Mississippi, a déclaré lors de la pause déjeuner qu’une première journée de la Conférence Générale consacrée à la prière était « quelque chose que nous aurions dû faire depuis longtemps. »

Swanson a déclaré que bien que de nombreux délégués aient une décision arrêtée au sujet de la législation, d’autres ne le font pas. Et le bienfait de la prière dépasse le discernement, a-t-il ajouté.

« Cela pourrait forger notre attitude. C’est ce qui me préoccupe le plus : l’attitude et la façon dont nous nous traitons les uns les autres. » 

Swanson a déclaré que les évêques avec qui il était assis et avec qui il avait prié étaient visiblement émus par les sujets de prières rythmés par les musiques eurasiennes et africaines.

« Cela a vraiment mis en valeur notre diversité. »

Rester unis malgré toutes les tempêtes était un thème récurrent dans les prières prononcées dans les nombreuses langues de la dénomination.

L’évêque Kenneth Carter, président du Conseil des évêques, et Wallace-Padgett ont dit une prière pour les délégués.

Se faisant face, se tenant la main, ils ont répété : « Si j’ai fait quelque chose intentionnellement ou non pour te nuire, pardonne-moi, s’il te plaît. Que la paix de Christ soit avec toi. »

Des délégués de Philippines et de l'Asie du Sud-Est chantent lors d'une journée de prière à la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.
Des délégués de Philippines et de l’Asie du Sud-Est chantent lors d’une journée de prière à la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie de 2019 à Saint-Louis. Photo de Mike DuBose, UMNS.

Gilbert est journaliste multimédia pour United Methodist News Service. Sam Hodges et Joey Butler ont contribué à cet article. Contactez-les à newsdesk@umnews.org. Pour avoir plus d’informations sur l’Eglise Méthdodiste Unie, abonnez-vous gratuitement aux résumés quotidiens ou hebdomadaires.

#GC2019 : L’Évêque Gabriel Unda Yemba a prié en swahili à l’ouverture de la Conférence Générale Extraordinaire 2019

L’Evêque Gabriel Yemba Unda, du Congo-Est, a prié en Kiswahili pendant l’ouverture de la Conférence Générale extraodinaire de 2019 de l’Eglise Méthodiste Unie qui a lieu du 23 au 26 février 2019 à St. Louis, dans le Missouri (Etats-Unis).

Le but de ces assises est de recevoir et de donner suite à un rapport de la Commission sur la voie à suivre, qui a eu pour mission d’examiner les paragraphes du Livre de Discipline concernant la sexualité humaine et à explorer les options permettant de renforcer l’unité de l’Eglise.

La rencontre réunit plusieurs méthodistes unis venus du monde entier.

#UMNews #GC2019

L’église Méthodiste Unie Et Harper Hill Global Sensibilise La Population Sur La Prévention D’Ebola

L’église Méthodiste Unie Et Harper Hill Global Sensibilise La Population Sur La Prévention D’Ebola

Par Chadrack Tambwe Londe

2 octobre 2018 | KINDU, Congo

Depuis les épidémies répétées de fièvre Ebola dans plusieurs provinces de la République démocratique du Congo, l’Église méthodiste unie, en partenariat avec Harper Hill Global, a travaillé dans la prévention et le contrôle de la maladie grâce à une stratégie de communication qui comprend une nouvelle chanson intitulée « Des Mains lavage ».

La chanson a été écrite par l’équipe de communication de l’Église méthodiste unie dans l’ est du Congo pour promouvoir le lavage des mains. Gabriel Losoma, l’ un des jeunes artistes, qui ont participé à l’enregistrement sur place à Kindu est heureux d’avoir mis sa voix dans cette chanson d’éducation sanitaire. « Depuis que je suis un artiste, je ne l’ ai jamais pensé à faire une chanson sur le lavage des mains qui est si important pour notre santé » , dit ce jeune artiste.

Losoma pense qu’il continuera à composer plus de chansons liées à l’éducation sanitaire.

Le virus Ébola est apparu une fois de plus en Juillet à Mangina, le territoire de Beni est de la République démocratique du Congo après avoir été sous contrôle dans la province de l’Equateur. Jusqu’à dimanche, 23 Septembre 2018, le ministère congolais de la Santé a informé qu’un total de 149 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 116 confirmés et 31 probables. Parmi les 116 cas confirmés, 68 sont morts et 40 sont guéries. 13 cas suspects sont sous enquête. Alors que la lutte contre le virus Ébola continue à Mangina, un nouveau cas a été enregistré dans Mandima Zone Santé, Territoire de Mambasa dans la province de l’Ituri.

Plusieurs acteurs humanitaires sont mobilisés dans la lutte contre la maladie du virus Ebola en RDC. Harper Hill Global spécialisée dans la communication qui permettent de réduire la souffrance humaine, et travaille avec des réseaux interconfessionnels pour la participation de la base.

JudithPic

Judith Osongo Yanga

Judith Osongo, directrice des communications de la région Est du Congo de l’Église méthodiste unie, indique que pour mener à bien cette campagne, les programmes de radio ont été produits et diffusés par plusieurs canaux d’information, ainsi que l’ envoi de messages texte à la population pour rendre cette prévention efficace . « Pour John Wesley, le fondateur du méthodisme, la santé physique était aussi importante que la santé spirituelle » , selon les Ministry Matters.

A Kindu, cette campagne est diffusée sur deux stations de radio locales à savoir Radio Maniema Libertés et Mushauri. Kasimu Bin Mussa, Directeur de Radio Maniema Libertés, a déclaré que la campagne est menée à un moment où le virus de Ebola est combattu à l’Est. « Voilà pourquoi nous avons accepté sans hésiter à diffuser la chanson et les spots éducatifs d’enseignement au-delà de ce que nous avons convenu avec Harper Hill Global, le partenaire de l’Eglise méthodiste unie au Congo Est », dit-il.

Les spots éducatifs et la chanson produite par Harper Hill Global pour lutter contre la dysenterie et Ébola ont également été utilisés par la directrice du Centre Maman Lynn, un centre qui encadre les femmes victimes de violences sexuelles en assurant leur réinsertion économique et psychologique dans la communauté. En Août 2018, le Dr Marie-Claire Dianja a visité les trois conférences annuelles de la Région épiscopale du Congo Est.

Eloge de la prévention lingala de Moose Chocolate / Firdaus Kharas sur Vimeo .

« Nous devons être prudents et vigilants de ne pas attraper le virus Ebola », a déclaré le directeur Maman Lynn Centre aux chefs religieux dans la Conférence Annuelle des Provinces Orientale et de l’Équateur. Dr Marie-Claire Dianja a réitéré le même message aux chefs religieux des conférences annuelles du Congo Est et du Kivu. Ici, elle a même projeté une vidéo en swahili pour lutter contre le virus Ebola. Elle a également fait la chanson éducative produite dans le cadre de la lutte contre cette épidémie.

Dianja estime que le lavage des mains avec de l’eau propre, du savon ou de la cendre est l’un des moyens les plus efficaces pour vous protéger contre le virus Ebola et de nombreuses maladies dites des mains sales; « Se laver les mains régulièrement avec de l’eau propre, du savon ou de la cendre signifie que vous ne recevez pas le virus Ebola et ce qu’on appelle les maladies des mains sales », a déclaré Marie Claire Dianja. Elle a également exhorté les chefs religieux à parler partout où ils sont le danger de manger des animaux morts dans la brousse.

20180905_181726-1

Dr Marie-Claire Diandja (l) avec le Révérend Neelley Hicks

« Cette chanson et ces spots éducatifs ont permis à de nombreux Évangéliques Méthodistes et même d’autres pour avoir une idée de l’importance de se laver les mains comme des moyens efficaces pour lutter contre le virus Ebola », explique le Dr Marie-Claire Diandja, directrice du Centre KINDU mère Lynn. Elle ajoute que « Au-delà de la prévention de l’Ebola, » se laver les mains aide à prévenir d’autres maladies telles que le choléra, la dysenterie, la typhoïde et même la fièvre », dit Diandja. Elle a fait l’éloge de cette initiative pour sensibiliser le public à la prévention du virus Ebola en se lavant les mains.

La diffusion de la chanson et les spots à la radio FM a potentiellement atteint plus de 300.000 auditeurs dans la ville de Kindu et ses environs, selon les directeurs des radios qui diffusent ces spots et chansons sur le lavage des mains. Des centaines de milliers d’auditeurs reçoivent des nouvelles tous les jours à travers le système des auditeurs du club. Kasimu bin Mussa de la radio communautaire Maniema dit Libertés: « Nous avons plus de 300 clubs d’auditeurs dont le nombre de membres par club varie entre 50 et 150 »

La Diffusion des messages de lutte contre Ebola a été fait par SMS. « Plus de 1000 personnes ont reçu des messages texte sur leur téléphone sur les mesures de prévention contre la maladie du virus Ebola », a déclaré Judith Osongo, Directrice des communications de la région épiscopale du Congo Est. Elle dit que la plate-forme de messagerie massive UMConnect de l’Église méthodiste unie a été utilisé pour sensibiliser les communautés locales. « Nous avons envoyé des messages pour l’adoption de la culture de lavage des mains », dit-elle.

« Dans nos messages, nous assurons aussi des communautés que l’épidémie d’Ebola n’est pas une situation désespérée. Ebola est traitable. De nombreux patients survivent si elles reçoivent les soins appropriés dans les meilleurs délais. »

Les stations de radios locales ont décidé de continuer à diffuser la chanson et éducatifs comme leur contribution à la lutte contre le virus Ebola en RDC. Kasimu Bin Mussa, Directeur du Maniema communautaire Radio TV a déclaré: « à la demande de nos auditeurs, nous avons décidé de continuer à diffuser au-delà de la subvention reçue de Harper Hill Global parce que la situation est grave. » Il a ajouté que « nous aimerions recevoir des subventions qui nous permettent d’acheter le carburant pour prolonger les heures de fonctionnement de la radio et de multiplier les émissions », dit-il.

Dans une correspondance adressée à la Radio communautaire Maniema Libertés, Minos Bwanambele Kawaya, membre de l’un des clubs les auditeurs de cette radio a écrit ce qui suit à propos de la chanson et les spots éducatifs diffusés:

« Félicitations à la radio communautaire Maniema Libertés avec ses partenaires Libertés d’avoir pensé à nous donner des informations sur la prévention et la lutte contre la maladie à virus Ebola. Nous vous suggérons de penser à développer d’autres stratégies de sensibilisation telles que l’utilisation des acteurs et des musiciens dans les écoles et les lieux publics. Cela permettra aux gens qui n’ont pas des radios pour recevoir également des messages et des stratégies de prévention Ebola. Nous vous remercions de ce message sur l’importance du lavage des mains qui nous permet de prévenir plusieurs maladies ».

Depuis mai 2018, Harper Colline mondial a fourni plus de 2000 $ en subventions qui distribuent des messages de prévention Ebola par la télévision, la radio, la messagerie texte et la livraison WhatsApp. Aidez – nous à améliorer l’ accès à l’ information pour sauver des vies. Donnez maintenant . En savoir plus.

Message au peuple de Dieu de Beni et de ses environs en R.D.C.

Message au peuple de Dieu de Beni et de ses environs en R.D.C.

Bishop UNDA YEMBA Gabriel entrain de présider le Comité Exécutif de la 6ème session de la Conférence Annuelle du Congo Est. Photo by Chadrack Londe.

Cher Peuple de Dieu,

Nous joignons notre voix à celle de toutes les autres personnes physiques et morales de bonne volonté qui, aujourd’hui même, expriment leurs profonds sentiments de sympathie et leurs condoléances à toutes les familles éprouvées par des pertes de vies humaines à cause du virus d’EBOLA dans cette partie de l’Est de la République.
Que ce message constitue pour les intéressés un signe de consolation et de réconfort moral au nom de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
Par ailleurs, face encore, comme si cela ne suffisait pas, aux récents massacres perpétrés par les assaillants non encore identifiés, nous supplions toutes les autorités politico-administratives locales de continuer à concevoir les voies et moyens pour garantir la paix durable et la protection aux populations civiles.
En pareilles circonstances dramatiques, la seule arme efficace pour nous tous enfants de Dieu et croyants, c’est le recours à Dieu, notre bouclier, protecteur, et refuge, par d’intenses prières et l’assistance aux plus faibles.
Soyez assurés tous de notre amour.
Que Dieu daigne protéger tout le monde!
Mgr Gabriel Unda Yemba
Evêque Résident et Représentant Légal

Région Episcopale du Congo Est